Warning: Creating default object from empty value in /homepages/35/d260243124/htdocs/itpronews/wp-content/plugins/wptouch/core/admin-load.php on line 106

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/35/d260243124/htdocs/itpronews/wp-content/plugins/wptouch/core/admin-load.php:106) in /homepages/35/d260243124/htdocs/itpronews/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
Tourisme / Loisirs – IT Pro News http://www.itpronews.fr L'actualité des pros de l'informatique Tue, 10 Jun 2014 08:35:41 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.3.11 Football Pools réduit le coût de traitement de ses coupons de paris. http://www.itpronews.fr/10736/2014/06/football-pools-reduit-le-cout-de-traitement-de-ses-coupons-de-paris.html http://www.itpronews.fr/10736/2014/06/football-pools-reduit-le-cout-de-traitement-de-ses-coupons-de-paris.html#respond Tue, 10 Jun 2014 08:35:41 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10736 Lire plus »]]> football_poolsKodak Alaris annonce que Football Pools, l’un des plus importants et l’un des plus anciens opérateurs de paris sportif a décidé de s’équiper des modèles Scan Station 520EX afin d’augmenter la productivité du traitement des milliers de coupons papier remplis chaque semaine par ses clients.

L’acquisition de ces scanners a simplifié et fluidifié le traitement des paris à travers le Royaume-Unis, tout en permettant un retour sur investissement en à peine 6 mois, et ce, en partie grâce à la suppression des coûts liés au transport des coupons.

Automatisation

Le traitement des coupons de paris était auparavant effectué de manière non automatisée. En effet, chaque semaine, des collecteurs faisaient du porte à porte en récupérant les coupons au domicile des parieurs, avant de les remettre à un collecteur principal dont le rôle était de les transmettre à l’une des 25 agences satellites dispersées à travers le pays. Ces dernières se chargeaient ensuite d’envoyer physiquement tous les coupons à Liverpool, au centre de traitement national.

Dans le but d’améliorer sa logistique et numériser l’intégralité des coupons de paris, Football Pools a déployé les scanners réseau Kodak Scan Station 520EX dans ses agences locales. Grâce aux caractéristiques techniques des scanners, les opérateurs peuvent désormais traiter les coupons par lots, avant de les numériser tout en saisissant leur identifiant personnel. Grâce à la mise en réseau du scanner et après une vérification préalable de la quantité des coupons traités, les documents sont transmis vers un serveur situé au siège de Football Pools.

33 scanners

Dès lors, 30 minutes suffisent pour traiter à distance les coupons de paris de chaque agence locale, ce qui renforce considérablement la productivité de ces opérations, tout en permettant de réaliser d’importantes économies.

Les coupons scannés sont stockés localement sur les disques durs de 320 Go des Scan Station mais, par sécurité, et pour éviter la perte des données, une copie est également stockée sur un disque dur externe USB. Équipés d’un écran tactile LCD de 8 pouces, les scanners réseau recto/verso Kodak Alaris Scan Station peuvent traiter jusqu’à 3 000 pages par jour et font à la fois office de PC et de scanner, ce qui évite les connexions.

Suite à la réorganisation de leur supply chain, Football Pools s’est équipé de 33 Scan Station 520EX.

]]>
http://www.itpronews.fr/10736/2014/06/football-pools-reduit-le-cout-de-traitement-de-ses-coupons-de-paris.html/feed 0
Lagardère Unlimited bâtit une stratégie RH mondiale http://www.itpronews.fr/10612/2014/05/lagardere-unlimited-batit-une-strategie-rh-mondiale.html http://www.itpronews.fr/10612/2014/05/lagardere-unlimited-batit-une-strategie-rh-mondiale.html#respond Tue, 27 May 2014 09:53:38 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10612 Lire plus »]]> lagardere_unlimitedPendant 7 ans, la filiale Lagardère Unlimited s’est construite en absorbant des sociétés du monde du sport et de l’événement, dans la représentation de talents sportifs ou la gestion des enceintes, les medias, le marketing sportif, etc. Désormais présente avec 1300 employés en Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud et Asie, la société devait composer avec 16 systèmes de paie, des cultures et des méthodologies différentes pour les entretiens annuels et les plans de mobilité interne. Comment unifier les processus RH pour renforcer leur cohérence au sein de la filiale Sport du Groupe Lagardère ?

C’est la flexibilité et la dimension « glocale » de Cornerstone qui ont convaincu Lagardère Unlimited. Au-delà d’un système SIRH classique, la création du portail BOND (Background, Opportunity, Needs, Development) de Cornerstone consolide les données et processus existant, tout en préservant leurs principes et formats locaux, mais soutient également les nouveaux processus globaux.

Aligner les objectifs des collaborateurs sur ceux de toute une entité locale

La solution Performance Cloud de Cornerstone permet d’aligner les objectifs des collaborateurs sur ceux de toute une entité locale (par exemple d’un bureau à Singapour) et sur la stratégie de l’entreprise, de gérer les talents et la succession ainsi que d’exploiter la puissance d’un outil de rémunération complet.

Malgré l’utilisation de plusieurs serveurs, la plateforme de Cornerstone est intégrée, en mesure de gérer différentes interfaces et différents besoins, dans une parfaite synchronisation des systèmes (notamment TI).

« Le rôle de nos RH locales a changé »

Cornerstone Performance Cloud a permis d’éliminer des centaines de tâches administratives, pour permettre aux RH des entités locales de Lagardère Unlimited de se professionnaliser et de se concentrer sur la gestion des talents. Elles sont désormais capables de mieux répondre aux questions du business : reporting, plans de développement, campagnes de rémunération, etc.

Disponible en anglais, allemand et français, le portail « BOND » a pu être modelé jusqu’aux détails de traduction et aux pages d’accueil, selon les codes couleurs régionaux. Des centaines de champs paramétrables permettent de paramétrer le SIRH.

]]>
http://www.itpronews.fr/10612/2014/05/lagardere-unlimited-batit-une-strategie-rh-mondiale.html/feed 0
Netgear / ProSafe : nouvelles solutions Wifi pour l’éducation, la santé et l’hôtellerie http://www.itpronews.fr/10544/2014/05/netgear-prosafe-nouvelles-solutions-wifi-pour-leducation-la-sante-et-lhotellerie.html http://www.itpronews.fr/10544/2014/05/netgear-prosafe-nouvelles-solutions-wifi-pour-leducation-la-sante-et-lhotellerie.html#respond Thu, 22 May 2014 10:21:42 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10544 Lire plus »]]> logo-netgearNetgear annonce l’extension de sa gamme de solutions Wifi d’entreprise ProSAFE. La famille Netgear de solutions Wifi ProSAFE est conçue pour répondre aux besoins spécifiques de des marchés de l’éducation, de la santé et de l’hôtellerie.

Le contrôleur Wifi ProSAFE WC7600 est un nouveau contrôleur qui offre toutes les fonctionnalités dont les PME ont besoin, mais sans le coût et la complexité des solutions destinées aux grandes organisations. Le WC7600 est une solution d’accès mobile extensible et sécurisée capable de supporter un large éventail de configurations; d’une petite entreprise avec plusieurs douzaines d’utilisateurs à plusieurs milliers de clients simultanés servis par 150 points d’accès gérés par une série de contrôleurs ‘stackés’. Avec le protocole Ufast, le WC7600 offre des accès ultra-rapides aux points d’accès, un roaming rapide sur les couches 2 et 3, un portail captif pour la gestion des accès invités, une architecture entièrement distribuée et une grande facilité de configuration et de gestion. Un modèle de licences par paliers de dix points d’accès assure que l’organisation ne paie que ce dont elle a besoin.

ProSAFE WN370

Le point d’accès Wifi Simple Bande (2,54GHz) ProSAFE WN370 est conçu spécifiquement pour fournir des accès filaires et sans fil dans des chambres d’hôtels de petite à moyenne taille et dans des dortoirs d’établissements d’éducation. Le WN370 possède un design élégant et compact qui permet de le déployer dans de nombreux endroits et de l’installer rapidement même par un personnel non technique.

Il est alimenté en PoE (Power over Ethernet) avec un lien montant de 1 Gbit/sec et 4 ports Fast Ethernet (100 Mbit/sec) et un port voix supplémentaire pour une connexion à un téléphone en VoiP. Géré de façon centralisée par le nouveau Contrôleur sans fil ProSAFE WC7600, le WN370 est doté d’un réglage automatique du canal et de la puissance avec l’accès à un portail captif et des fonctions complètes de sécurité sans fil.

Disponibilité et Prix des nouveaux équipements

Les nouveaux produits réseau sans fil Netgear ProSAFE WC7600 et ProSAFE WN370 sont disponibles aux prix de 2620€HT pour le contrôleur sans fil WC7600 avec deux licences de points d’accès basiques, et de 190€ HT pour le Point d’Accès WN370.

]]>
http://www.itpronews.fr/10544/2014/05/netgear-prosafe-nouvelles-solutions-wifi-pour-leducation-la-sante-et-lhotellerie.html/feed 0
Dimension Data acquiert l’américain Nexus http://www.itpronews.fr/10175/2014/04/dimension-data-acquiert-lamericain-nexus.html http://www.itpronews.fr/10175/2014/04/dimension-data-acquiert-lamericain-nexus.html#respond Fri, 25 Apr 2014 10:11:17 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10175 Lire plus »]]> dimensiondata-logoDimension Data annonce avoir racheté 100% du capital de Nexus pour un montant qui n’a pas été divulgué.

Société à capitaux privés fondée en 2004 et basée à Valencia, en Californie, Nexus est un prestataire de solutions informatiques spécialisées dans les secteurs de l’éducation, de la grande distribution, de l’hôtellerie et de la santé.

Deron Pearson, qui sera sous l’autorité de Mark Slaga, continuera à diriger les activités de Nexus. Waheed Choudhry, Président et directeur d’exploitation de Nexus, continuera à en chapeauter les opérations au quotidien, sous la responsabilité hiérarchique de Deron Pearson.

]]>
http://www.itpronews.fr/10175/2014/04/dimension-data-acquiert-lamericain-nexus.html/feed 0
Les Hôtels Balladins dématérialisent leur programme de fidélité http://www.itpronews.fr/8081/2014/01/les-hotels-balladins-dematerialisent-leur-programme-de-fidelite.html http://www.itpronews.fr/8081/2014/01/les-hotels-balladins-dematerialisent-leur-programme-de-fidelite.html#comments Thu, 09 Jan 2014 09:14:51 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=8081 Lire plus »]]> balladinLes Hôtels Balladins (Groupe Dynamique Hôtels Management) choisissent FidMe pour dématérialiser leur programme de fidélité.

Balladins fait à son tour le choix du tout mobile, en passant d’une carte de fidélité physique à une carte à tampons entièrement dématérialisée. Un service que le groupe hôtelier offre gratuitement à ses clients, dans plus de 110 hôtels en France et en Belgique.

Quand de trop nombreux clients oublient, perdent ou refusent une carte physique, la carte sur mobile encourage son utilisation ! Pour Balladins qui compte 10 000 chambres et 2 millions de voyageurs par an, rejoindre le portefeuille de fidélité leader en Europe est l’assurance d’attirer et fidéliser davantage de clients.

QR Code

FidMe ne nécessite pas d’équipements logiciels ou matériels, c’est le client qui scanne un QR code avec son mobile au moment du check-in pour ajouter la carte et des tampons. Au bout de 10 nuits cumulées, une bouteille de Champagne est offerte.

En choisissant de développer son programme avec l’application FidMe, Balladins accède aussi à un back-office complet, pour gérer son programme de fidélité, créer des campagnes d’offres et de couponing, consulter et analyser les statistiques d’utilisation de sa carte et mesurer la fidélité de ses clients.

]]>
http://www.itpronews.fr/8081/2014/01/les-hotels-balladins-dematerialisent-leur-programme-de-fidelite.html/feed 2
Par Pierre Col (Antidot) : Culture et patrimoine sont à la pointe du web sémantique! http://www.itpronews.fr/6014/2013/06/par-pierre-col-antidot-culture-et-patrimoine-sont-a-la-pointe-du-web-semantique.html http://www.itpronews.fr/6014/2013/06/par-pierre-col-antidot-culture-et-patrimoine-sont-a-la-pointe-du-web-semantique.html#respond Mon, 24 Jun 2013 07:34:48 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=6014 Lire plus »]]> Le Web s’est peu à peu imposé comme un vecteur de diffusion incontournable du patrimoine culturel. Les initiatives de numérisation et de mise à disposition via un site Web de la richesse du patrimoine ont permis de prolonger sur Internet les actions des institutions de ce secteur (musées, archives, bibliothèques…) et de renforcer la diffusion de la Culture au plus grand nombre dans un nouvel espace sans frontières.

Pour autant il est permis de se demander si, dans cet espace où la navigation se fait librement, la logique institutionnelle a encore un sens. En effet, la consultation des informations culturelles sur le Web ne part pas d’une action délibérée qui implique la visite d’un site précis, mais d’opportunités en rapport avec des recherches personnelles ou liées à des études ou en relation avec un intérêt ponctuel ou régulier.

Sérendipité

Ce mode de « consommation » de la Culture et de son patrimoine nécessite de provoquer la sérendipité, c’est-à-dire de favoriser le fait de trouver au hasard une information intéressante. Or de plus en plus l’internaute privilégie certaines grandes portes d’entrée sur le web que sont les moteurs de recherche comme Google, Bing ou Yahoo !, les réseaux sociaux Facebook, Twitter etc ou encore Wikipedia. C’est en partant de ces grands sites qu’il va pouvoir rebondir de liens en liens pour atteindre la ressource culturelle qui l’intéresse, ce n’est pas en allant directement sur le site d’une institution culturelle. En d’autres termes, un internaute ne décide pas a priori d’aller visiter le site web du Musée d’Orsay, il veut avant tout découvrir les tableaux de Monet et lire des informations intéressantes sur ce peintre. Et pour cela, généralement, il commence par chercher « Monet » sur Google.

Il est donc plus que jamais nécessaire de mettre en relation les différentes organisations du monde de la culture et de systématiser la création de liens entre les différentes collections pour faciliter la navigation et, donc, la découverte de l’utilisateur. Pour autant, ces nouvelles formes de médiation ne remettent pas en cause l’existence des institutions qui trouvent leurs racines dans l’histoire de la construction du patrimoine et aussi dans des logiques de fonctionnement différentes : les livres mis à disposition dans les bibliothèques, les archives ou les pièces conservées dans les des musées sont de natures très différentes.

Qu’apporte le web sémantique au monde de la culture et du patrimoine ?

La question est donc de savoir comment réconcilier à la fois la logique de liens au cœur du Web et la logique des collections et des institutions. Pour ce faire, les conditions d’interopérabilité doivent être réunies, à savoir :

  • un protocole de transport commun, HTTP
  • des standards d’échange d’informations, XML ou JSON
  • une structure commune avec les technologies du Web sémantique mises au point depuis 10 ans au sein du W3C, l’organisme de normalisation du Web

Les avantages de l’approche du web sémantique sont multiples :

  • désigner chaque entité par un identifiant universel et pérenne, qu’on peut réutiliser dans des contextes différents.
  • mieux qualifier les entités décrites dans une notice en les identifiant explicitement, structurer plus clairement certaines informations et mettre en relation les bonnes informations internes
  • mettre en relation des informations internes avec des informations externes : en effet, le modèle RDF se diffuse dans le monde de la Culture (cf. data.bnf.fr ou data.europeana.eu), et de nombreux ensembles de données sont déjà disponibles en RDF. En les utilisant, il est possible de relier les contenus d’un musée ou d’une bibliothèque à ces ensembles existants et ainsi de créer du lien entre les institutions, chacune enrichissant ses propres données avec les données mises à disposition par les autres.

Premières réalisations emblématiques

Les avantages du web des données ont rapidement été compris par les institutions de la culture et du patrimoine, qui ont su s’en emparer pour réaliser des projets dont les plus emblématiques ont été salués pour leur degré d’innovation.

Bibliothèque Nationale de France

Data.bnf.fr, le portail de la Bibliothèque Nationale de France, utilise les outils du web sémantique et s’inscrit dans une démarche d’ouverture des données. Dans le cadre du schéma numérique de la Bibliothèque nationale de France, qui a pour but de rendre ses données plus visibles et plus utiles sur le Web, ce portail a été mis en ligne dans une première version en 2011.

Il comporte désormais plus de 200 000 pages sur des auteurs, des œuvres et des thèmes, qui regroupent plus de 2 millions de références des catalogues de la BnF et plus de 140 000 liens vers Gallica. Cette belle réussite a reçu en 2013 le Stanford Prize for Innovation in Research Libraries et le Grand Prix Data Intelligence Awards.

Centre Pompidou

La numérisation des collections du Centre Pompidou, qui a apporté plus de 75 000 reproductions d’œuvres, a été la première étape du projet. La seconde phase fut marquée par l’ouverture en octobre 2012 du Centre Pompidou virtuel qui offre déjà la possibilité d’accéder à 95.000 ressources numériques, tous supports confondus.

L’approche du web sémantique permet de lier les expositions et événements à toutes les œuvres concernées. Les reproductions des 75.000 œuvres du Musée seront à terme accessibles. Une partie est d’ores et déjà en ligne, avec possibilité zoomer en haute définition sur l’œuvre. Progressivement, des captations de performances, de conférences, interviews d’artistes et de commissaires d’exposition, documents écrits divers, catalogues d’expositions seront rendus disponibles.

D’autres projets « culture et patrimoine » tirent avantage du web sémantique

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée ou MuCEM, inauguré en juin 2013, est dédié à la conservation, l’étude, la présentation et la médiation d’un patrimoine anthropologique relatif à l’aire européenne et méditerranéenne. Un moteur de recherche sémantique facilite l’accès à l’information sur 900.000 objets, estampes, dessins, affiches, peintures, photographies, cartes postales, ainsi que 100.000 ouvrages composant sa bibliothèque et environ 1000 documents d’archives. Les technologies du web sémantique ont été mises en œuvre pour enrichir les données avec le référentiel géographique Geonames, avec un référentiel temporel et avec un référentiel thématique : il est ainsi très simple de rebondir, depuis la fiche d’un objet, vers les objets provenant de la même région, vers les objets de la même période historique ou vers les objets de même nature.

L’Institut français est l’opérateur de l’action culturelle extérieure de la France. Sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères, il contribue au rayonnement de la France à l’étranger dans un dialogue renforcé avec les cultures étrangères et répondre à la demande de France dans une démarche d’écoute, de partenariat et d’ouverture. L’Institut Français a créé le portail IFVerso, qui propose toute l’information sur les œuvres françaises traduites en langues étrangères : il facilite l’accès à une base de données en ligne de plus de 70 000 œuvres traduites vers plus de 40 langues, avec plus de 20000 auteurs, 20000 traducteurs et 8000 éditeurs du monde entier.

Conclusion

Le web sémantique est en marche, et le secteur de la culture et du patrimoine a su assez tôt en tirer avantage. Cela a notamment été rendu possible par des technologies et une expertise pour laquelle la France compte plusieurs acteurs à la pointe de l’innovation.

Aujourd’hui sont disponibles des solutions logicielles qui facilitent la mise en relation des données selon les principes et standards du web sémantique et favorisent l’accès à une information riche pour le grand public au travers de moteurs de recherche aussi puissants que simples d’emploi.

]]>
http://www.itpronews.fr/6014/2013/06/par-pierre-col-antidot-culture-et-patrimoine-sont-a-la-pointe-du-web-semantique.html/feed 0
Océanopolis : de la vidéoprojection pour une salle de cinéma http://www.itpronews.fr/5946/2013/06/oceanopolis-de-la-videoprojection-pour-une-salle-de-cinema.html http://www.itpronews.fr/5946/2013/06/oceanopolis-de-la-videoprojection-pour-une-salle-de-cinema.html#respond Wed, 12 Jun 2013 07:59:36 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=5946 Lire plus »]]> A travers trois pavillons thématiques consacrés aux écosystèmes marins polaires, tropicaux et tempérés, Océanopolis raconte au grand public l’histoire naturelle des océans, vue par les scientifiques.

Dans le cadre du renouvellement du spectacle panoramique de son espace polaire, le parc a choisi de produire un film sur la nature australe, en partenariat avec l’Institut Polaire Paul Emile Victor (IPEV) et l’administration des TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises). Afin d’assurer un rendu fidèle des images capturées, le musée a fait fabriquer sur mesure un écran courbé de 110° et de 18 m de long sur 3,6 m de haut.

Le marché de la muséographie

Majoritairement régie par des appels d’offres publics, la pénétration du marché de l’équipement muséographique représente pour les constructeurs et les distributeurs un réel challenge.

En effet, ils doivent, aujourd’hui, adapter leurs méthodes de commercialisation et savoir se distinguer par leur forte valeur ajoutée.

La solution

Soucieux de favoriser le tournage du film, Océanopolis souhaitait mettre en place une solution de vidéo-projection cadrant avec son budget de production global. Face à cette problématique, Electrosonic a proposé de mettre en place 3 projecteurs Canon XEED WUX5000 capables d’assurer la diffusion des images panoramiques sur l’écran courbe sans en dénaturer l’aspect et de valoriser le rendu des prises de vues. Celles-ci ont été réalisées à l’aide du système Panax composé de 3 boîtiers photos HD Canon travaillant en vidéo (boîtiers EOS 500D et 600D équipés d’objectifs de série L) et d’un système de miroirs.

Avec cette solution globale, Océanopolis bénéficie d’une installation hautement technologique en full HD, dotée d’une importante puissance lumineuse (5 000 lumens) et d’une résolution WUXGA de 1920 x 1200 pixels. Grâce au système optique AISYS de Canon, qui optimise les performances des panneaux à cristaux liquides sur silicium (LCOS), le WUX5000 offre une luminosité colorimétrique au plus près de la réalité et assure une reproduction fidèle des couleurs et de la profondeur des différents noirs.

Depuis son ouverture au public, en avril 2012, le film ‘49° Sud – Nature australe’ a déjà transporté plus de 150 000 des visiteurs d’Océanopolis au cœur des îles Kerguelen.

]]>
http://www.itpronews.fr/5946/2013/06/oceanopolis-de-la-videoprojection-pour-une-salle-de-cinema.html/feed 0
Le Muséum Nationale d’Histoire Naturelle stocke les images numérisées du Grand Herbier http://www.itpronews.fr/5897/2013/06/le-museum-nationale-dhistoire-naturelle-stocke-les-images-numerisees-du-grand-herbier.html http://www.itpronews.fr/5897/2013/06/le-museum-nationale-dhistoire-naturelle-stocke-les-images-numerisees-du-grand-herbier.html#respond Tue, 11 Jun 2013 07:21:46 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=5897 Lire plus »]]> Créé en 1635 par un décret royal, ce qui était au départ le jardin des plantes du roi devient le Muséum National d’Histoire Naturelle en 1793.

Fort d’une expertise reconnue, ses missions couvrent la conservation et l’enrichissement de collections exceptionnelles, la recherche, l’enseignement et la diffusion des savoirs auprès du public.

Deux mille personnes travaillent au Muséum, dont 500 chercheurs, aidés dans leurs tâches par la direction des services informatiques (DSI) dirigée par Henri Michiels. La DSI gère plus de 2000 postes de travail, 120 serveurs physiques ou virtuels répartis dans trois salles informatiques situées sur le Jardin des Plantes et interconnectées par fibre optique, ainsi que les moyens de stockage.

La numérisation de l’herbier bouscule les besoins

Les besoins de stockage évoluent de façon importante depuis 2004, quand la numérisation systématique des spécimens de collections commence, générant de nombreuses images de taille allant de quelques Mo à près de 200 Mo. Pour répondre à ce besoin, le choix s’est porté sur un réseau SAN à base de fibres optiques supportant le protocole Fibre Channel, qui interconnecte les trois salles informatiques situées au Jardin des Plantes. Sur ce réseau sont connectés des baies de stockage SAN, ainsi que les serveurs. Un système de sauvegarde sécurise l’ensemble des données.

Mais le projet de rénovation du Grand Herbier initié en 2009 bouscule cette architecture. Le Grand Herbier, qui remonte au 17ème siècle est le plus grand du monde avec celui de Londres, avec près de 10 millions de planches au format A3. Le projet de rénovation comprend le reconditionnement des planches, l’intégration des spécimens en attente, la réorganisation des collections et bien sûr la numérisation, indispensable à la diffusion de la connaissance. La projection du volume à stocker avoisine les 500 teraoctets !

L’extension du SAN n’est pas possible

Le stockage est tout d’abord envisagé sur le SAN, mais une étude de coût montre que cette solution n’est pas envisageable économiquement compte tenu des budgets et des volumes prévus pour l’herbier.

« Nous avons rapidement écarté la solution à base de SAN, car le coût au Go est trop élevé et il faut le doubler d’une sauvegarde, et donc ajouter des coûts supplémentaires de logiciel et de matériel de stockage » précise Henri Michiels, directeur informatique du Muséum National d’Histoire Naturelle.

Recherche très grand stockage à faible coût

Le besoin de stockage est remis à plat par l’équipe informatique : les données doivent être accessibles en permanence, mais un temps de latence est acceptable. Elles doivent être protégées sans faire appel au système de sauvegarde hebdomadaire classique, qui n’est pas adapté à ces données qui ne sont pas modifiées.

Mais sans sacrifier la sécurité, car la perte de ces données originales n’est pas envisageable, il n’existe pas de copie! Et côté infrastructure, le système doit permettre la conservation à très long terme, et avoir un coût minimal au Go à la fois en acquisition et en fonctionnement, ce qui implique de consommer peu d’énergie électrique. En bref, un système de stockage pérenne, ouvert, sécurisé et très peu coûteux… cette équation semble difficile à résoudre.

Active Circle: solution ouverte et non propriétaire

Suite au cahier des charges publié en 2011, le MNHN reçoit des réponses variées mais beaucoup ne correspondent pas au besoin. Les solutions des constructeurs sont trop coûteuses et trop propriétaires, manquent d’ouverture et d’évolutivité.

La solution Active Circle se démarque car ouverte et non propriétaire, elle résout l’équation de la capacité de stockage au meilleur coût tout en garantissant la protection des données.

La solution Active Circle : un HSM ouvert et distribué

La solution proposée par Active Circle est deux fois moins chère que les autres solutions ; il s’agit d’un logiciel fonctionnant sur matériel banalisé, qui propose un environnement de stockage de fichiers hiérarchisé de type HSM sur disque et bande LTO, avec gestion de la protection des données en continu et garantie de pérennité des données grâce au format TAR.

La solution est portée par l’intégrateur CEFI, partenaire certifié Active Circle, qui possède une forte expérience de déploiement de solutions Active Circle. Le matériel Dell choisi par l’intégrateur CEFI se compose d’une librairie de bande LTO 5 et d’une baie de disque. Les deux éléments de stockage constituent grâce à Active Circle un espace de stockage global. Ils sont placés dans deux bâtiments distincts de manière à protéger les données contre un sinistre.

Déploiement et numérisation en parallèle

Le déploiement de la solution et la numérisation s’effectuent en parallèle. La numérisation démarre véritablement de manière massive en 2010. Les planches doivent être numérisées au format TIFF, chaque fichier pesant environ 50 Mo. Elles sont ensuite compressées en JPEG de 5 Mo qui sera le format utilisé pour la conservation et la consultation.

Le format de numérisation Tiff est transitoire, les fichiers sont stockés temporairement sur disques durs externes. La phase de numérisation dure deux ans et se termine en décembre 2012. Une phase de test se déroule au printemps : la solution complète est conforme aux attentes et entre en production. A la fin de l’été les premières données numérisées sont accueillies par le système Active Circle.

Les données sont accessibles

Le public et les chercheurs accèdent aux données de l’herbier au moyen d’une application web, qui elle-même repose sur le système de fichier global d’Active Circle. Cette application dispose donc d’un système de fichiers extensible et sécurisé. L’accès est transparent, de l’ordre de la seconde si la donnée est sur disque, et de l’ordre de la minute si elle se trouve sur bande LTO.

Une donnée accédée remonte sur disque, les lectures suivantes sont donc immédiates. Les temps d’accès sont totalement acceptables pour une lecture dans un tel volume de données.

Les données sont sécurisées au fil de l’eau

« L’un des intérêts de la solution choisie est de sécuriser les données sans faire de sauvegarde. Chaque donnée nouvelle est dupliquée et stockée physiquement en deux endroits. Cette duplication automatique au fil de l’eau est la bonne solution. » souligne Henri Pham, administrateur de la solution. En effet Active Circle gère globalement deux espaces de stockage qui sont physiquement dans deux bâtiments.

Pour chaque fichier logique, Active Circle stocke une copie physique sur chacun de ces deux espaces, ce qui est transparent pour les utilisateurs.

Stocker pour diffuser la connaissance

Maintenant que le Grand Herbier est numérisé, de nouveaux besoins s’expriment : « Avec ce système de stockage, nous envisageons l’avenir sereinement. Nous pouvons faire face aux nouveaux besoins qui émergent, comme numériser en 3D selon des procédés de coupes tomographiques, et étendre la numérisation à d’autres collections.

Avec la numérisation, nous facilitons l’accès au public et aux chercheurs, et nous remplissons notre mission de diffusion de la connaissance. Et pour mener à bien cette numérisation, nous avions besoin d’un système de stockage sécurisé, économique et évolutif : c’est Active Circle » précise Henri Michiels.

]]>
http://www.itpronews.fr/5897/2013/06/le-museum-nationale-dhistoire-naturelle-stocke-les-images-numerisees-du-grand-herbier.html/feed 0
Les hôtels Ibis passent au Wifi : bande passante minimale de 1,5 Méga pour 10 chambres http://www.itpronews.fr/5423/2013/04/les-hotels-ibis-passent-au-wifi-bande-passante-minimale-de-15-mega-pour-10-chambres.html http://www.itpronews.fr/5423/2013/04/les-hotels-ibis-passent-au-wifi-bande-passante-minimale-de-15-mega-pour-10-chambres.html#comments Tue, 30 Apr 2013 07:01:18 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=5423 Lire plus »]]> Le Groupe Accor souhaitait déployer une infrastructure Wifi d’excellence au sein des 390 hôtels Ibis présents sur le territoire français. Au terme d’un appel d’offres, la société Passman déploie en 3 mois une solution assurant aux clients Ibis une qualité de service haut de gamme.

Mi 2012, un appel d’offres est organisé par le Groupe Accor pour le déploiement de réseaux Wifi de qualité sur plus de 330 hôtels Ibis. Le déploiement doit s’effectuer sur une période de 3 mois. Cette compétition regroupe des acteurs d’envergure. Les enjeux technologiques sont multiples : qualité de la bande passante, couverture radio, sécurité, ergonomie, personnalisation du portail d’accès, …Passman est sélectionnée par le Groupe Accor pour son savoir-faire technologique qui lui permet de proposer une offre performante à un très bon rapport qualité-prix.

Entre 1 et 10 lignes ADSL sur chaque site

Passman s’engage auprès du Groupe Accor à fournir une bande passante minimale de 1,5 Méga pour 10 chambres. Passman déploie dès lors entre 1 et 10 lignes ADSL sur chaque site pour répondre à cet objectif. Pour répondre à certaines configurations, Passman opte pour la mise en place de fibre optique.

Aujourd’hui, 40% des clients des enseignes Ibis se connectent à Internet en mode Wifi.

]]>
http://www.itpronews.fr/5423/2013/04/les-hotels-ibis-passent-au-wifi-bande-passante-minimale-de-15-mega-pour-10-chambres.html/feed 1
La Société des Bains de Mer passe à la gestion des talents http://www.itpronews.fr/5277/2013/04/la-societe-des-bains-de-mer-passe-a-la-gestion-des-talents.html http://www.itpronews.fr/5277/2013/04/la-societe-des-bains-de-mer-passe-a-la-gestion-des-talents.html#respond Wed, 17 Apr 2013 07:52:19 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=5277 Lire plus »]]> Technomedia annonce avoir été retenu par la Société des Bains de Mer (SBM), acteur du secteur des jeux en Europe et le leader du tourisme de luxe en Principauté de Monaco, pour développer ses outils de gestion des compétences de ses salariés.

La Direction des Ressources Humaines de la SBM a décidé de mettre en place une solution qui lui permettra notamment de mieux conduire les entretiens annuels des collaborateurs.

Prochaine étape du déploiement, la SBM prévoit d’y associer également les processus de recrutement, afin de traiter efficacement les 7 000 candidatures reçues annuellement par le groupe.

]]>
http://www.itpronews.fr/5277/2013/04/la-societe-des-bains-de-mer-passe-a-la-gestion-des-talents.html/feed 0