Warning: Creating default object from empty value in /homepages/35/d260243124/htdocs/itpronews/wp-content/plugins/wptouch/core/admin-load.php on line 106

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/35/d260243124/htdocs/itpronews/wp-content/plugins/wptouch/core/admin-load.php:106) in /homepages/35/d260243124/htdocs/itpronews/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
Distribution – IT Pro News http://www.itpronews.fr L'actualité des pros de l'informatique Fri, 07 Nov 2014 14:11:19 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.3.11 MobiPrint 3: un smartphone à programmer (Java) pour applis à trouver… http://www.itpronews.fr/11295/2014/11/mobiprint-3-un-smartphone-a-programmer-java-pour-applis-a-trouver.html http://www.itpronews.fr/11295/2014/11/mobiprint-3-un-smartphone-a-programmer-java-pour-applis-a-trouver.html#comments Fri, 07 Nov 2014 14:11:19 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=11295 Lire plus »]]> Vu sur le Salon Cartes (actuellement à Villepinte), un terminal original conçu par MobiWire (ex Sagem) et qui ne demande qu’à être programmé… Le MobiPrint 3,  fonctionne tel un smartphone sous Android. Sa particularité: c’est d’être un terminal de paiement connecté, dédié aux transactions électroniques et par cash.
Certes, sa destination est, a priori, celle des pays émergents (Afrique, Amérique du Sud), là où à défaut de terminaux pour cartes à puce bancaires, les paiements peuvent être avantageusement effectués via un téléphone mobile.
Mais ce modèle de 3ème génération, programmable en Java, avec menus déroulants sur un écran tactile – doublé d’un clavier à touches, devrait pouvoir susciter de nouvelles applications. Il ne reste qu’à les imaginer.

Capteurs, reconnaissance d’images…

Doté de capteurs et d’une caméra photo, il sait lire des codes à barres et des QRcodes. Il peut être programmé pour se connecter à une base images, et l’enrichir, afin, par exemple, de constituer une base de reconnaissance et d’authentification de clients fidélisés.

Le MobiPrint 3 de MobiWire  (ex Sagem)

Le MobiPrint 3 de MobiWire (ex Sagem)

Il est conçu sur une base smartphone (GPRS, EDGE, UMTS, HSPA) et intègre une imprimante (« robuste »), ce qui permet d’effectuer diverses transactions: collecte de cash, édition d’une preuve d’achat ou d’un reçu, validation d’un titre de transport ou émission d’un ticket. Il permet également d’afficher à tous moments le chiffre d’affaires réalisé.
Selon ses concepteurs, ce terminal programmable cible les commerçants, les professions libérales, les sociétés de transport… là où les cartes à puce (EMV) ne sont pas ou peu utilisées.
Le constructeur, MobiWire SAS, est une société de droit français, issue de l’activité de Sagem. Après le renoncement de Sofinnova Partners (repreneur en 2008), les actifs ont été partiellement repris par la société chinoise Bird Sagetel (qui fut le constructeur partenaire historique de Sagem Mobiles).
La société conçoit et commercialise en marque blanche des appareils connectés (téléphones mobiles, terminaux connectés) auprès des opérateurs et des fabricants du monde de la téléphonie mobile. Certains de ses modèles ont été vendus à près de 50.000 exemplaires.
Parmi ses références, elle compte notamment SFR.

]]>
http://www.itpronews.fr/11295/2014/11/mobiprint-3-un-smartphone-a-programmer-java-pour-applis-a-trouver.html/feed 4
Nature & Découvertes migre son système d’information vers le cloud privé http://www.itpronews.fr/11171/2014/09/nature-decouvertes-migre-son-systeme-dinformation-vers-le-cloud-prive.html http://www.itpronews.fr/11171/2014/09/nature-decouvertes-migre-son-systeme-dinformation-vers-le-cloud-prive.html#respond Thu, 25 Sep 2014 08:33:15 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=11171 Lire plus »]]> Nature-et-decouvertesHardis Group annonce que Nature & Découvertes a migré l’ensemble de ses applications métiers dans son cloud privé.

Le choix de l’externalisation de la gestion de ses infrastructures informatiques a été motivé par la décision stratégique de recentrer la DSI sur les applicatifs métiers. L’enseigne a profité d’une refonte de son patrimoine applicatif, et notamment du remplacement de son ERP maison par SAP Hana, pour basculer dans le Cloud.

Un système d’information vieillissant et peu évolutif

Jusqu’en 2012, les collaborateurs de Nature & Découvertes s’appuyaient essentiellement sur des applications développées et hébergées en interne pour assurer leurs missions. Mais le système d’information montrait ses limites en termes de capacité d’évolution, au regard de la stratégie d’expansion à l’international de l’enseigne et de la nécessité de mieux gérer les processus cross-canaux.

Sans compter que, du fait de la taille réduite de la DSI (composée d’une douzaine de collaborateurs), les niveaux de service pouvaient être améliorés : l’informatique des magasins doit être impérativement opérationnelle 6 jours sur 7, et le site e-commerce disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an.

Refonte globale de l’organisation, des processus retail et du SI

A l’arrivée de Josselin Ollier au poste de DSI, en 2012, un nouveau schéma directeur informatique est lancé, composé de deux dimensions : organisationnelle et technologique.

C’est ainsi qu’il est décidé de déployer un nouvel ERP (SAP Hana) pour pouvoir mettre en œuvre des processus retail plus modernes et permettant un pilotage fin de l’activité, de refondre la bureautique et ses outils associés (messagerie en SaaS Office 365, Intranet SharePoint), de rénover les infrastructures informatiques (réseau et serveurs) et de confier leur exploitation à un tiers.

L’offre Cloud privé de Hardis Group : le meilleur rapport prix/prestation

La DSI se met alors à la recherche d’un fournisseur capable de mettre en place les infrastructures nécessaires pour héberger le nouvel ERP et les autres applications métiers, et de les exploiter quotidiennement. Après avoir étudié les offres de trois sociétés, c’est celle de Hardis Group qui est retenue début 2013.

En 24 mois, l’ensemble du schéma directeur aura été bouclé. Le nouvel ERP sera opérationnel en mai 2015, et supportera les nouveaux processus retail définis par les différentes directions de l’entreprise. Le réseau a été totalement refondu pour pouvoir absorber le trafic entre les postes de travail, les systèmes d’encaissement des magasins et les serveurs hébergés dans le Cloud privé de Hardis Group. L’ensemble des infrastructures nécessaires au bon fonctionnement des applications métiers a été mis en place et déployé en production par les équipes de Hardis Group.

Une DSI axée sur le métier et la création de valeur

Pour Nature & Découvertes, l’ensemble des objectifs ont été remplis. L’externalisation a permis à l’enseigne de réduire de 25% les coûts d’exploitation de l’infrastructure informatique, tout en améliorant la qualité de service et la sécurité, les applications étant hébergées dans des bâtiments dédiés à cet usage, et redondés. En parallèle, la DSI a évolué vers plus de création de valeur : les équipes Hardis Group se chargent de l’exploitation quotidienne, ce qui permet aux équipes informatiques de se concentrer sur le métier.

Et le chantier de la refonte globale du système d’information n’est pas fini. Actuellement, Nature & Découvertes repense totalement le flux des marchandises. Et compte prochainement mettre en place un CRM « marché », pour pouvoir disposer d’une vision cross-canal de ses clients.

]]>
http://www.itpronews.fr/11171/2014/09/nature-decouvertes-migre-son-systeme-dinformation-vers-le-cloud-prive.html/feed 0
OrderDynamics : Les 4 règles de la séduction e-commerce http://www.itpronews.fr/11100/2014/09/orderdynamics-les-4-regles-de-la-seduction-e-commerce.html http://www.itpronews.fr/11100/2014/09/orderdynamics-les-4-regles-de-la-seduction-e-commerce.html#respond Wed, 17 Sep 2014 07:44:56 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=11100 Lire plus »]]> logo OrderDynamicsEn retail, le jeu de la séduction ne se résume pas à un bon feeling. Tout se joue en réalité sur la connexion initiale et la capacité des e-marchands à tenir leurs promesses à chaque interaction.

En plus d’une offre produit de grande qualité, il est nécessaire de proposer un parcours d’achat clair, un processus de paiement simple, une livraison dans les temps attendus, un excellent service client et des politiques de retour de marchandises impeccables.

  1. Eviter de se survendre

    Les retailers consacrent beaucoup de temps à la personnalisation et à s’assurer que chaque message délivré soit cohérent avec leur marque. S’adressant à un public très large, les sites marchands ont la délicate position de devoir donner vie non pas à une e-boutique, mais à mille voire un million d’expériences différentes, chacune personnalisée selon les attentes de chaque client. Pourtant, nombreux sont ceux à rater le coche en raison d’un 20/20 en promesses et d’un zéro pointé en exécution.
    Par exemple, en jouant sur des suggestions ciblées, une boutique en ligne affiche plusieurs looks récemment consultés par un client. Il se peut que ces produits soient indisponibles sur le site. Au final, ce ciblage marketing a l’effet inverse de celui escompté et va entretenir la frustration de la cliente. Ici le retailer aura investi une certaine somme d’argent dans des campagnes de ciblage pour des articles indisponibles dans les stocks.

  2. Ne pas se faire trop désirer

    D’après Google Analytics, un client interagit avec une marque en moyenne 4,3 fois sur les deux jours qui précèdent son achat final et l’acheteur américain moyen consulte, lui, en plus, un total de 10,4 sources avant l’action. Autant dire qu’après ces étapes, le client ne souhaite rencontrer aucun obstacle lorsqu’il se rend sur une boutique en ligne pour trouver, puis acheter l’article qu’il convoite.
    Aussi, pour ne pas retarder involontairement le processus d’achat pour différentes raisons, il y a, en termes de données, trois éléments à ne pas négliger :

    • Faciliter la recherche : beaucoup d’e-marchands ont encore aujourd’hui des systèmes de recherche inefficaces et devraient s’assurer que leur barre de recherche permet de trouver facilement une demande précise.
    • Connecter les données : se concentrer sur les données pratiques et utilisables d’un site est la clé du succès. Les données de stock doivent être en permanence synchronisées à celles des campagnes marketing, afin de s’assurer que les produits mis en avant sont bien ceux disponibles, en plusieurs tailles, couleurs et autres options.
    • Changer les habitudes : à l’ère de la personnalisation, les boutiques en ligne laissent les clients leur dicter ce qui doit être mis en avant en se basant sur les historiques d’achat ou les habitudes de recherche. Toutefois, les sites marchands doivent être prêts à aller chercher de nouveaux clients ou à développer de nouvelles façons de vendre les produits en stock.
  3. Ne pas négliger la première impression

    Quelles que soient les raisons qui poussent un client à acheter un produit ou à abandonner son achat, tout commence par une photo. Pour s’assurer que le consommateur saisisse la qualité et la valeur d’un produit, les sites marchands doivent proposer des visuels qui donnent une image fidèle et convaincante de leur offre.
    En mettant en relation les données de leur banque d’images avec les données stock, de retours ou même les commentaires clients, les retailers obtiennent une vue d’ensemble sur leur activité et les leviers à actionner pour améliorer leur rentabilité. Une photo de mauvaise qualité ou trompeuse peu entrainer des avis clients négatifs, des retours de marchandises répétitifs pour un même produit. Le regroupement de données va permettre de déterminer l’origine du problème, de suspendre les commandes en cours, de communiquer avec les consommateurs mécontents et prendre de nouvelles photos du produit afin d’en donner un aperçu fidèle.

  4. Jouer la carte de l’honnêteté

    Les retailers qui ne dévoilent pas tous les détails essentiels d’un produit verront leur taux de retours dépasser la moyenne et devront faire face à de nombreux clients mécontents.
    En effet, c’est en scrutant les données marketing et les taux de conversion que les boutiques en ligne mettent en lumière le décalage existant entre l’intérêt pour un produit et un faible taux de conversion.
    Certains sites marchands vont jusqu’à penser que la transparence totale est la meilleure politique à adopter et incluent les dimensions exactes de leurs articles directement sur les pages produits.
    Enfin, séduire est important mais il faut bien plus pour entretenir la relation client. Le secret réside dans la capacité d’une boutique en ligne à commercialiser ses produits, à maintenir son niveau de stock, à proposer une expérience d’achat impeccable et à tenir ses promesses.
    De la même manière, les e-marchands doivent miser sur une exploitation toujours plus pointue de leurs données, aiguiser leurs atouts et suivre les bonnes pratiques pour construire un business rentable sur les années à venir.

]]>
http://www.itpronews.fr/11100/2014/09/orderdynamics-les-4-regles-de-la-seduction-e-commerce.html/feed 0
Aurea acquiert Spiral SVS http://www.itpronews.fr/11076/2014/09/aurea-acquiert-spiral-svs.html http://www.itpronews.fr/11076/2014/09/aurea-acquiert-spiral-svs.html#respond Mon, 15 Sep 2014 09:15:29 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=11076 Lire plus »]]> aureaAurea, the Transformative Customer Experience Company, annonce l’acquisition de Spiral SVS (Spiral Vertical Solution), éditeur de logiciels spécialiste de la distribution spécialisée multicanal.

Après avoir finalisé en mai dernier l’acquisition de L’ERP GCE utilisé quotidiennement par plus de 150 grandes enseignes du Retail et du e-commerce en Europe, Aurea annonce aujourd’hui compléter son offre verticale « Aurea Retail Solutions » par l’acquisition de Spiral SVS.

Depuis plus de 35 ans, Spiral SVS accompagne les acteurs du Retail en France et à l’international avec une offre complète de logiciels et de services métiers.

]]>
http://www.itpronews.fr/11076/2014/09/aurea-acquiert-spiral-svs.html/feed 0
Partenariat Fédération Française du Prêt à Porter Féminin / Cegid http://www.itpronews.fr/11071/2014/09/partenariat-federation-francaise-du-pret-a-porter-feminin-cegid.html http://www.itpronews.fr/11071/2014/09/partenariat-federation-francaise-du-pret-a-porter-feminin-cegid.html#respond Mon, 15 Sep 2014 09:10:03 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=11071 Lire plus »]]> FFPPFLa Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et Cegid signent un accord pour répondre aux besoins des entreprises de mode.

Ce partenariat capitalise sur le développement important de l’activité Retail de Cegid en France et à l’international ainsi que sur sa position de leader sur ce marché très innovant.

Omnicommerce

Dans cette démarche de sensibilisation aux nouvelles tendances autour de l’omnicommerce, du clienteling ou de la mobilité, Cegid propose aux adhérents de la Fédération une approche privilégiée, notamment avec des visites privées du Cegid Innovation Store (CIS) au siège de Cegid à Lyon. Ce magasin innovant et connecté qui propose une nouvelle expérience shopping a été élaboré par Cegid en collaboration avec de nombreux partenaires technologiques et métier.

Les enseignes de mode pourront bénéficier d’une vision d’ensemble des innovations destinées à digitaliser leurs points de vente et anticiper la nouvelle relation client-vendeur : Omnichannel, Customer Experience, Social, Big Data & Analytics, Clienteling, RFID… Une opportunité de tester les applications en usage réel pour mesurer concrètement l’impact sur le pilotage de leurs points de vente.

]]>
http://www.itpronews.fr/11071/2014/09/partenariat-federation-francaise-du-pret-a-porter-feminin-cegid.html/feed 0
Leroy Merlin fait grimper sa croissance omni-canal en Europe du Sud http://www.itpronews.fr/10924/2014/07/leroy-merlin-fait-grimper-sa-croissance-omni-canal-en-europe-du-sud.html http://www.itpronews.fr/10924/2014/07/leroy-merlin-fait-grimper-sa-croissance-omni-canal-en-europe-du-sud.html#respond Tue, 01 Jul 2014 14:11:26 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10924 Lire plus »]]> leroy_merlinL’éditeur de solutions de Supply Chain Commerce Manhattan Associates annonce que Leroy Merlin a sélectionné la solution de gestion des commandes Distributed Order Management (DOM) de Manhattan Associates pour optimiser ses opérations de distribution omni-canal et supporter la croissance continue de l’entreprise en Italie, Espagne et Portugal.

Cette solution d’Order Management va permettre la mise en place de nouveaux processus et services tels que “l’achat en ligne / retrait en magasin” et “l’achat en ligne ou en magasin / expédition depuis le magasin, l’entrepôt ou le fournisseur”. Cette gestion de commandes temps réel, avec une visibilité complète des stocks à travers tout le réseau de distribution (magasins, entrepôts et fournisseurs), a pour but d’améliorer le taux de transformation des ventes et d’optimiser les opérations d’approvisionnement des magasins et des entrepôts afin de respecter la promesse de livraison faite au client final.

Optimisation du processus d’exécution de la commande

La solution DOM permet l’optimisation du processus d’exécution de la commande, en prenant en considération simultanément le niveau des stocks où qu’ils soient dans le réseau, les coûts de transport, de main d’œuvre et le niveau de service. L’objectif est de s’assurer que la commande soit préparée pour répondre aux besoins du client tout en respectant le niveau de rentabilité décidé par l’entreprise.

]]>
http://www.itpronews.fr/10924/2014/07/leroy-merlin-fait-grimper-sa-croissance-omni-canal-en-europe-du-sud.html/feed 0
Yannick Hello (Ipswitch) : Vente en ligne : Les soldes risques de saturer les réseaux informatiques http://www.itpronews.fr/10873/2014/06/yannick-hello-ipswitch-vente-en-ligne-les-soldes-risques-de-saturer-les-reseaux-informatiques.html http://www.itpronews.fr/10873/2014/06/yannick-hello-ipswitch-vente-en-ligne-les-soldes-risques-de-saturer-les-reseaux-informatiques.html#respond Wed, 25 Jun 2014 07:25:56 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10873 Lire plus »]]> helloJ-1 avant les soldes, c’est le moment de se préparer ! Pendant que les futurs acheteurs préparent leur wish-lists, les sites de vente en ligne devraient, eux, préparer leurs réseaux informatiques.

Qu’il s’agisse du nombre de visites ou de commandes, les boutiques en ligne vont connaître un réel pic d’activité dès le premier jour des soldes, le 25 juin, et ce pendant un peu plus d’un mois. La Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) et le CSA avaient mené – début 2014 – une étude sur les intentions d’achats des français et le constat est sans appel : 7 internautes sur 10 envisageaient de préparer ou de faire leurs achats en ligne pendant les soldes d’hiver.

Impératifs

Nouveaux comptes d’utilisateurs, augmentation du nombre de visites, de commandes, de mails envoyés au service client, de retours produits, etc… Les réseaux informatiques des sociétés de vente en ligne seront bientôt submergés par un nombre de données importantes. Un bug du site internet pendant cette période pourrait être fatal pour le chiffre d’affaire de la société, c’est pourquoi les administrateurs systèmes doivent dès à présent se pencher sur le sujet afin de préparer le réseau et assurer son bon fonctionnement.

La plupart des sociétés possèdent déjà des solutions de surveillance et de gestion réseau, plus ou moins complètes en fonction de leurs besoins. Mais à l’approche des soldes, il faut que les administrateurs réseaux passent en revue les outils utilisés et jugent de leur pertinence en cas de forte affluence de données.

Un bon outil de monitoring réseau répond à deux impératifs :

  • Une interface unifiée : Beaucoup d’entreprises ont multiplié au fil du temps les outils de contrôle réseau, et ces derniers ne sont pas forcément capables de communiquer entre eux. L’administrateur n’a donc pas une vision globale du réseau ce qui augmente à la fois les risques de bug et le temps passé à surveiller le réseau.
  • Des alertes et réparations automatiques : Il faut s’assurer que la disponibilité réseau soit continue afin de maintenir les activités du site internet. Les éventuels problèmes de performance et leurs causes doivent être repérées à l’avance, ce qui permettra la mise en place d’alertes et de réparations automatiques. L’anomalie sera alors réparée avant même que les employés aient pu sentir un ralentissement dans le traitements des données.

Le maître mot est donc : anticipation. Dès les premières heures des soldes, les acheteurs vont se précipiter sur les sites de vente en ligne, le réseau et l’équipe informatique doivent alors être sur le qui-vive afin d’éviter le fameux « site en maintenance », qui mettrait en péril le chiffre d’affaires de la société. Pour assurer le bon déroulement des soldes en ligne, il faut dès à présent passer en revue ses outils de monitoring réseau, les unifier et tirer parti de leurs multiples fonctionnalités.

]]>
http://www.itpronews.fr/10873/2014/06/yannick-hello-ipswitch-vente-en-ligne-les-soldes-risques-de-saturer-les-reseaux-informatiques.html/feed 0
Stéphane Pitavy (Fortinet) : Le shopping en toute sécurité http://www.itpronews.fr/10638/2014/05/stephane-pitavy-fortinet-le-shopping-en-toute-securite.html http://www.itpronews.fr/10638/2014/05/stephane-pitavy-fortinet-le-shopping-en-toute-securite.html#respond Wed, 28 May 2014 09:58:55 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10638 Lire plus »]]> pitavyAu niveau mondial, le secteur de la distribution figure parmi les trois premiers secteurs d’activité victimes des cybercriminels. En effet, en raison du grand nombre de commerçants acceptant les cartes de paiements, du niveau relativement faible de sécurité et des nombreux vecteurs d’attaques disponibles, le nombre de brèches est important et en augmentation constante. L’utilisation croissante des appareils mobiles associés à l’introduction de la technologie sans-fil et des applications Near Field Communication (NFC) telle que la réalité augmentée ne font qu’exacerber le problème.

Les exemples les plus connus en matière de cyber-vols dans le secteur de la distribution viennent des US. Parmi eux, on peut citer TJX, Subway et Barnes & Noble. La violation des réseaux sans-fil des magasins, des systèmes de points de vente (PDV) et des lecteurs de cartes de crédit ont donné lieu à des dizaines de millions de cartes de crédit compromises et à la perte d’informations personnelles, en plus des pertes financières subies par ces commerçants. Ces cas de cyber-vols à grande échelle soulignent la nécessité pour les commerçants de mieux sécuriser leurs opérations.

Vers une sécurité moderne des commerçants

Traditionnellement, les commerçants ont sécurisé leurs magasins en utilisant soit des routeurs avec des fonctionnalités de sécurité basiques, soit en ajoutant une solution de sécurité indépendante, connectée au réseau du magasin, ou encore en déployant un WAN privé pour ramener tout le trafic au centre de données afin de l’inspecter. Chacune de ces méthodes a ses limites: manque de fonctionnalités, incapacité à évoluer ou bien coûts excessifs.

Au lieu de cela, les commerçants devraient examiner chacune des quatre principales composantes de base d’un environnement distribué sécurisé et prendre les mesures nécessaires pour résoudre les problèmes rencontrés par leur organisation à chacun de ces niveaux.

  1. Accès – Alors que les magasins étendent l’accès aux employés et aux consommateurs utilisant des appareils mobiles, sécuriser cet accès devient essentiel. Le contrôle d’accès sécurisé grâce à la détection de faux points d’accès, à l’authentification, aux services WiFi fournis aux clients, ainsi qu’au contrôle de la bande passante et à la répartition des charges sont importants.
  2. Magasin – Chaque magasin a besoin de sécurité et de connectivité pour une large gamme de fonctions dont le WiFi, la voix et la connexion traditionnelle réseau. Avec l’arrivée de la connectivité au grand public, chaque magasin doit également être en mesure de fournir des fonctions de sécurité, comme l’anti-malware et le contrôle des applications.
  3. Regroupement – Ce niveau représente la destination de toutes les données. Il s’agit généralement du siège social du commerce. Des fonctions essentielles de sécurité telles que le pare-feu, le contrôle des applications et le VPN doivent être déployées à ce niveau.
  4. Gestion – Etant donné que les commerces d’aujourd’hui sont largement distribués, la capacité à gérer de manière centralisée et à mettre à jour rapidement les différentes appliances de sécurité protégeant l’organisation est essentielle. Bénéficier d’une plateforme de gestion qui couvre l’ensemble de la sécurité de l’entreprise permettra que cela soit fait de manière efficace.

Quels critères prendre en compte ?

Dans le cadre de cette stratégie de sécurité, les commerçants devraient sérieusement considérer leurs options pour la mise en œuvre d’une solution de sécurité réseau qui soit à la fois complète et rentable. Afin de répondre à la complexité actuelle de la sécurité en magasin, les critères à prendre en compte incluent :

  1. Une performance élevée pour améliorer l’expérience client – Avec le nombre croissant de terminaux et d’applications ainsi que des volumes de données plus élevés, chaque réseau situé en magasin doit fournir de hautes performances pour traiter en continu les cartes de crédit et la connectivité du PDV, le tout afin de maximiser l’expérience et l’interaction avec le client. Une performance élevée et un flux de trafic à faible latence sont particulièrement importants durant les fortes périodes de transaction.
  2. Une protection en profondeur pour le LAN sans-fil des magasins – Il est de plus en plus fréquent que la force commerciale en magasin utilise des tablettes sans-fil pour augmenter l’interactivité avec les clients, alors que certains commerçants cherchent à différencier leurs services par des bornes Internet, de l’affichage numérique et l’accès client à travers leurs propres appareils. La solution de sécurité doit donc être en mesure de fournir les mêmes niveaux de sécurité à la fois aux parties sans-fil et filaires du réseau.
  3. Une migration vers des réseaux publics à moindre coûts – L’adoption de la connexion haut-débit à moindre coût dans les magasins et/ou l’utilisation d’un VPN sécurisé dans les réseaux publics offre aux réseaux WAN privés des alternatives opérationnelles à faible coûts. Toutefois, tirer profit des réseaux publics pour la connexion des magasins peut exposer les commerçants à des menaces de sécurité supplémentaires. Il est donc important que ces connexions soient sécurisées et que le trafic crypté ne subisse pas de dégradation des performances lors de son passage à travers les appareils de sécurité.
  4. L’adoption de services innovants en magasin – L’utilisation de technologies avancées rend l’environnement de la vente au détail plus vulnérable en matière de menaces. Supporter des applications clients à la pointe de l’industrie − telles que les applications de réalité augmentée utilisées alors que les clients se déplacent au sein du magasin et/ou l’accès WiFi en magasin pour accéder à la vente multicanales ou à des programmes de fidélité − deviendra monnaie courante dans les cinq prochaines années. Les systèmes de sécurité devront pouvoir évoluer pour protéger des centaines voire des milliers de terminaux sans imposer d’importants coûts.
  5. Le support de la conformité PCI-DSS – Alors que des transactions bancaires se font sur les réseaux de distribution, il est indispensable que les exigences de conformité PCI soient remplies. Le suivi de la sécurité et la détection de points d’accès non autorisés sont des exigences précises de la norme PCI. Il est donc impératif que les commerçants soient en mesure d’analyser le comportement de l’utilisateur et de l’appareil connecté au réseau du point de vente et qu’ils puissent faire face à toute menace. Les fonctions d’enregistrement des événements, d’analyse et de reporting sont indispensables aux entreprises qui souhaitent démontrer leur conformité au PCI-DSS et autres réglementations.

Aller vers des situations évidentes

Afin de rester compétitifs dans un monde en pleine évolution, les commerçants doivent trouver des solutions innovantes pour créer de la valeur, réduire radicalement les coûts opérationnels et réduire les risques à tous les niveaux de leurs activités. Pour les commerçants disposant de nombreux magasins dispersés géographiquement, la connectivité réseau sécurisée reliant tous les sites au siège social est essentielle. Lorsque le réseau est violé, les services IT peuvent devenir indisponibles et les données peuvent être perdues, provoquant de graves conséquences pour l’entreprise.

Les commerçants doivent donc définir une stratégie de sécurité qui répond aux principales composantes de base de leur environnement distribué et doivent s’assurer que leur infrastructure de sécurité est non seulement robuste, mais également évolutive, facile à gérer et rentable. Ce n’est qu’à ces conditions que l’organisation pourra mettre en place de manière sécurisée des services innovants permettant d’améliorer l’expérience utilisateur et d’assurer la croissance de l’entreprise, sans que cette sécurité entraine une forte augmentation des coûts de déploiement ou de charges du personnel.

]]>
http://www.itpronews.fr/10638/2014/05/stephane-pitavy-fortinet-le-shopping-en-toute-securite.html/feed 0
ADSI / izOrder v3.2 : prise de commande sur iPad http://www.itpronews.fr/10625/2014/05/adsi-izorder-v3-2-prise-de-commande-sur-ipad.html http://www.itpronews.fr/10625/2014/05/adsi-izorder-v3-2-prise-de-commande-sur-ipad.html#respond Tue, 27 May 2014 10:11:44 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10625 Lire plus »]]> logoizorder(1)ADSI annonce le lancement de la version 3.2 de sa solution izOrder, application iPad de prise de commande lancée en France en 2011.

Il s’agit d’une solution mobile de prise de commande complète et pouvant fonctionner intégralement en mode déconnecté, à destination des forces de vente terrain :

  • Catalogue produit multimédia
  • Fiche Article dynamique
  • Gestion Taille / Couleur
  • Gestion de stocks
  • Fiche client dynamique
  • Moteur de recherche multi-critères intégré
  • Cadencier client
  • Saisie de commande simple ou « experte »
  • Moteur de tarif embarqué
  • Saisie de règlement
  • Gestion d’Activités & Rapports de visite
  • Statistiques embarquées
  • Moteur de synchronisation
  • Connecteurs standards disponibles avec Sage 100 et Sage ERP X3
  • Mode d’interfaçage « universel » disponible pour les autres ERP du marché

izOrder équipe principalement à date les forces de vente des secteurs cosméto-pharmaceutique, du textile, de la lunetterie, de l’agroalimentaire, de l’entretien et de l’hygiène, et est plus généralement destinée à toute activité de négoce.

Nouveautés disponibles en version 3.2 :

  • Optimisation de la productivité de la saisie de commande en mode taille/couleur
  • Saisie des règlements
  • Saisie d’une commande par duplication d’une commande existante avec reprise ou non des tarifs initiaux
  • Design de l’application désormais personnalisable pour chaque client
  • Optimisation du moteur de synchronisation
]]>
http://www.itpronews.fr/10625/2014/05/adsi-izorder-v3-2-prise-de-commande-sur-ipad.html/feed 0
DistriCenter améliore sa gestion logistique http://www.itpronews.fr/10434/2014/05/districenter-ameliore-sa-gestion-logistique.html http://www.itpronews.fr/10434/2014/05/districenter-ameliore-sa-gestion-logistique.html#respond Wed, 14 May 2014 10:38:36 +0000 http://www.itpronews.fr/?p=10434 Lire plus »]]> districenterHardis annonce que DistriCenter, enseigne de distribution textile, chaussures et puériculture, a retenu Reflex WMS pour gérer l’ensemble de ses flux logistiques, à destination de ses 151 magasins et e-commerce.

Ce projet s’est accompagné d’une mécanisation de son entrepôt de Saint-Aubin-du-Cormier (35).

DistriCenter : une enseigne en forte croissance

Enseigne familiale créée en 1986 dans l’ouest de la France, DistriCenter est spécialisée dans la distribution de vêtements, chaussures, articles de puériculture, linge de maison et accessoires. L’enseigne connait une forte croissance : elle compte à ce jour 151 magasins en périphérie de villes de taille moyenne et 1 200 collaborateurs, et ouvre 5 à 10 nouveaux points de vente par an. Depuis août 2013, DistriCenter dispose également d’un site e-commerce.

Sa logistique est gérée à partir d’un entrepôt unique de 20 000 m2, basé à Saint-Aubin-du-Cormier (35), qui traite 1,5 million de colis par an, avec des pics pouvant aller jusqu’à 12 000 colis par jour à l’arrivée des nouvelles collections. Le système de mécanisation ainsi que le module de gestion d’entrepôt de l’ERP arrivaient à leurs limites pour gérer des flux de plus en plus importants.

Une refonte totale des processus logistiques

Pour la mécanisation, l’enseigne a fait le choix de convoyeurs Savoye. Parmi les 8 éditeurs de logiciels de gestion des entrepôts consultés, c’est Hardis qui a été retenu. Reflex WMS a séduit la direction logistique de DistriCenter pour sa richesse fonctionnelle et sa capacité à traiter à la fois les flux magasins et e-commerce.

Avec le déploiement de Reflex WMS, prévu à l’automne 2014, couplé à la mise en place de la mécanisation, DistriCenter est en ordre de marche pour absorber la croissance de son activité tout en améliorant la fiabilité des préparations, la qualité de service rendu aux magasins, mais également les conditions de travail des équipes de l’entrepôt.

 

]]>
http://www.itpronews.fr/10434/2014/05/districenter-ameliore-sa-gestion-logistique.html/feed 0