D’ici 2017, le trafic cloud représentera plus des 2/3 du trafic global des datacenters

cisco-logoSelon les résultats de sa troisième étude annuelle Cisco Global Cloud Index (2012 – 2017), Cisco prévoit une augmentation fulgurante du trafic cloud mondial d’ici 2017.

Le trafic lié au cloud, c’est-à-dire : l’élément du trafic des datacenters, qui connaît la plus forte croissance, sera multiplié par 4,5 (soit un taux de croissance annuel cumulé (TCAC) de 35 %), passant ainsi de 1,2 zettaoctets de trafic annuel en 2012 à 5,3 zettaoctets d’ici 2017. 76 % de ce trafic restera dans les datacenters. Cisco prévoit également que le trafic cloud mondial triplera d’ici 2017 et atteindra chaque année un total de 7,7 zettaoctets.

Concrètement, 7,7 zettaoctets correspondent à :

  • 107 000 milliards d’heures de musique en streaming – Soit environ 1 an et demi de diffusion musicale en continu pour chacun des individus qui peupleront la planète en 2017.
  • 19 000 milliards d’heures de conférences professionnelles en ligne – Soit environ 14 heures de conférence en ligne quotidienne pour les salariés que le monde comptera en 2017.
  • 8 000 milliards d’heures de vidéo en streaming haute définition (HD) – Soit environ 2 h 30 quotidiennes de visionnage de vidéo haute définition (HD) en continu pour chaque individu de la population mondiale de 2017.

Environ 17% du trafic des datacenters seront produits par les utilisateurs finaux, lorsqu’ils accèdent aux systèmes en mode cloud pour leurs différentes tâches : navigation Internet, échanges d’e-mails, streaming vidéo et appareils connectés dans le cadre de le l’Internet of Everything (IoE).

La grande majorité du trafic des datacenters n’est pas générée par les utilisateurs finaux, mais par les opérations de cloud computing dans le cadre d’activités invisibles aux yeux des utilisateurs. Sur la période allant de 2012 à 2017, d’après les estimations de Cisco, 7% du trafic seront issus des échanges entre les différents datacenters, principalement à des fins de réplication de données et de mises à jour logicielles et systèmes. Un chiffre auquel viendront s’ajouter les 76 % du trafic des datacenters, en grande partie générés par les données de stockage, de production et de développement.

Selon l’étude Cisco Global Cloud Index, d’ici 2017, les régions enregistrant les plus forts taux de croissance du trafic cloud seront le Moyen-Orient et l’Afrique (TCAC de 57 %), suivi de l’Asie Pacifique (TCAC de 43 %) et de l’Europe Centrale et Orientale (TCAC de 36 %).

Faits marquants :

  • Le trafic global des centres de données sera multiplié par 3 d’ici 2017 – Cisco prévoit que le trafic global des centres de données triplera, passant de 2,6 zettaoctets en 2012 à 7,7 zettaoctets annuels en 2017, représentant un TCAC de 25 %.
  • Le trafic cloud mondial affichera une augmentation plus rapide que le trafic mondial global des centres de données – La transition vers les services de cloud entraîne une augmentation du trafic cloud global plus importante que celle du trafic des centres de données mondiaux Le trafic des centres de données mondiaux sera multiplié par 3 (TCAC de 25 %) entre 2012 et 2017, tandis que le trafic cloud global sera multiplié par 4,5 (TCAC de 35 %) sur la même période.
  • Le trafic cloud mondial représentera plus des deux tiers du trafic global des centres de données – À l’échelle mondiale, le trafic cloud total des centres de données passera de 46 % (98 exaoctets par mois et 1,2 zettaoctets par an) en 2012 à 69 % (443 exaoctets par mois et 5,3 zettaoctets par an) en 2017.
  • Croissance de la demande par région : d’ici 2017, l’Amérique du Nord sera la région qui aura traité la plus grande partie des demandes dans le cloud, suivie de l’Asie-Pacifique : L’étude Cisco Global Cloud Index comprend les données prévisionnelles régionales relatives à la croissance de la demande.
    • En 2012, l’Amérique du Nord traite le plus grand volume de demandes dans le cloud (15,2 millions, soit 47 % des demandes basées sur le cloud dans le monde) ; suivie de l’Asie-Pacifique, avec 6,8 millions, soit 21 % des demandes mondiales en 2012.
    • D’ici 2017, l’Amérique du Nord sera la région traitant le plus grand volume de demandes dans le cloud (48,2 millions, soit 41 % des demandes basées sur le cloud dans le monde) ; suivie de l’Asie-Pacifique, avec 36,5 millions, soit 31 % des demandes mondiales en 2017.
    • Sur la période 2012-2017, le Moyen-Orient et l’Afrique devraient connaître le plus fort taux de croissance de la demande cloud (TCAC de 45 %), arrive ensuite l’Asie-Pacifique (TCAC de 40 %), puis l’Europe Centrale et Orientale (TCAC de 31 %).
    • A l’échelle mondiale, excepté au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie-Pacifique, le TCAC de la demande des centres de données traditionnels connaîtra une augmentation plus faible, à un chiffre, sur la période 2012-2017.
  • Transition des demandes cloud : de 2012 à 2017, les demandes à destination des centres de données seront multipliées par 2,3 – En 2012, 39 % des demandes sont traitées dans le cloud et 61 % dans un centre de données traditionnel.
    • En 2014, les tâches auront pour la première fois majoritairement migré dans le cloud, avec 51 % de l’ensemble des tâches traitées dans le cloud, contre 48 % dans l’espace informatique classique.
    • D’ici 2017, 63 %, soit presque les deux tiers des tâches seront traitées par les centres de données en cloud ; 37 % de ces tâches seront traitées par des centres de données traditionnels.
    • Le taux de demandes à destination des serveurs en cloud non virtualisés passera de 6,5 en 2012 à 16,7 en 2017. À titre de comparaison, le taux de demandes à destination des serveurs de centres de données traditionnels non virtualisés passera quant à lui de 1,7 en 2012 à 2,3 en 2017.
  • Croissance du trafic cloud par région : le Moyen-Orient et l’Afrique, les deux régions qui connaîtront le plus fort taux de croissance du trafic dans le cloud au cours de la période 2012 – 2017 : L’étude Cisco Global Cloud Index propose désormais des données prévisionnelles régionales sur la croissance du trafic dans le cloud.
    • En 2012, l’Amérique du Nord génère le plus fort trafic de cloud (469 exaoctets sur une année) ; elle est suivie de la région Asie-Pacifique (319 exaoctets par an) ; puis de l’Europe Occidentale (225 exaoctets par an).
    • D’ici 2017, l’Amérique du Nord produira le plus fort trafic basé sur le cloud (1,886 zettaoctets par an) ; en deuxième position, l’Asie-Pacifique (1,876 zettaoctets par an), puis l’Europe Occidentale (770 exaoctets par an).
Dans :Chiffres clé, Infrastructure - Réseaux, International Tags: 

Sur le même thème :

La vidéo représentera près de 80% du trafic Internet en France d’ici 2018 La vidéo représentera près de 80% du trafic Internet en France d’ici 2018
Internet of Everything (IoE) : 4 600 milliards de dollars pour le secteur public dans le monde d’ici à 2022 Internet of Everything (IoE) : 4 600 milliards de dollars pour le secteur public dans le monde d’ici à 2022
Les vulnérabilités et menaces informatiques atteignent un niveau record depuis 2000 Les vulnérabilités et menaces informatiques atteignent un niveau record depuis 2000
Cisco / 4 tendances IT pour 2014 Cisco / 4 tendances IT pour 2014

Laisser une réponse

Submit Comment

© IT Pro News. Tous droits réservés. XHTML / CSS Valide.
Fièrement propulsé par Theme Junkie.