Le Groupe Agrica migre ses répartiteurs de charge HAProxy vers un cluster ALOHA Load Balancer

agrica-logoVirtualisé à 99,9 %, le système d’information du Groupe Agrica s’appuyait jusque-là sur des load balancers open source HAProxy unitaires. Afin d’en industrialiser le déploiement et l’exploitation, la DSI du Groupe AGRICA a fait le choix de basculer vers les load balancers ALOHA d’Exceliance, bâtis sur un socle HAProxy, en cluster.

Le Groupe AGRICA est spécialisé dans la protection sociale complémentaire des salariés et retraités agricoles en matière de retraite complémentaire, de prévoyance, de santé et d’épargne. Il assure aujourd’hui près de 1,4 million de salariés du monde agricole, compte 161 000 entreprises adhérentes et verse des pensions complémentaires à 747 000 retraités. Ses plus de 850 collaborateurs sont répartis entre le siège et 18 centres de clientèle régionaux.

Pour réaliser leurs missions, ses collaborateurs peuvent s’appuyer sur un système d’information moderne, virtualisé à plus de 99,9 %, y compris les postes de travail. Les clients du Groupe (entreprises, salariés et retraités) bénéficient quant à eux d’un espace personnel sécurisé, accessible depuis le site Web d’AGRICA. L’architecture informatique utilisée par le Groupe et les contraintes métiers imposent donc un très haut niveau de performances et de disponibilité.

Une mise en œuvre progressive de la répartition de charge

Pour répondre à ces besoins, la DSI s’est très tôt tournée vers la répartition de charge. A l’époque, la DSI fait le choix de la solution open source HAProxy, entièrement installée, configurée et exploitée par les équipes internes.

D’une instance HAProxy, le groupe est rapidement passé à trois puis à cinq, et ainsi de suite jusqu’à une trentaine de serveurs HAProxy unitaires.

ALOHA Load Balancer, solution basée sur HAProxy

Début 2011, les équipes de la DSI sondent le marché avec deux objectifs en tête : la mise en cluster des nouveaux répartiteurs de charge, pour en simplifier l’administration, mais également la sécurisation des load balancers entre eux.

En septembre 2011, le déploiement et la configuration démarrent : deux appliances physiques ALOHA 8K sont installées en cluster dans chacun des datacenters du Groupe AGRICA. Tandis qu’en parallèle, deux appliances virtuelles ALOHA prennent en charge les DMZ virtualisées, y compris les équipements réseaux. En novembre 2011, la migration est effectuée, en toute transparence pour les utilisateurs.

Une console d’administration unique, contre 30 auparavant

Alors que certaines tâches nécessitaient préalablement d’intervenir sur les 30 répartiteurs de charge HAProxy, une seule console d’administration permet désormais de gérer chaque cluster ALOHA. Ainsi qu’en rapidité de déploiement : progressivement, c’est l’ensemble du système d’information d’AGRICA qui va bénéficier de la répartition de charge.

Tandis que les tableaux de bord clairs et très lisibles fournis par la console centrale d’ALOHA permettent également à la DSI d’optimiser peu à peu son architecture : niveau de bande passante à ajuster pour telle ou telle application, ajout ou suppression d’un serveur…

Dans :Assurance, Cas utilisateur, France, Infrastructure - Réseaux Tags: 

Sur le même thème :

MobiPrint 3:  un smartphone à programmer (Java) pour applis à trouver… MobiPrint 3: un smartphone à programmer (Java) pour applis à trouver…
VDC d’Interoute :  IaaS et réelle continuité d’activité Cloud ? VDC d’Interoute : IaaS et réelle continuité d’activité Cloud ?
Stéphane Hauray (AppSense): 7 questions avant de migrer Windows Server 2003 Stéphane Hauray (AppSense): 7 questions avant de migrer Windows Server 2003
Dell, numéro 2 des serveurs X86, accroît ses ventes de PC de 10% Dell, numéro 2 des serveurs X86, accroît ses ventes de PC de 10%

Laisser une réponse

Submit Comment

© 2019 IT Pro News. Tous droits réservés. XHTML / CSS Valide.
Fièrement propulsé par Theme Junkie.