Le Centre Hospitalier de Soissons vers la virtualisation applicative

Dans le cadre d’un vaste projet de modernisation de son parc, le CH de Soissons a, dès 2005, positionné la centralisation d’Applications et la virtualisation comme une donnée stratégique, synonyme de performance. De manière concrète, le CH de Soissons s’appuie sur plusieurs centaines de stations de travail, dont notamment des postes tournant sous Windows NT4.

Le choix de la mise en place d’une solution de centralisation d’applications a été motivé principalement par le fait de pouvoir continuer à utiliser l’application dossier patient McKesson qui n’était plus supportée sur NT4.

Appel d’offres

C’est dans ce contexte qu’après appel d’offres, la solution AppliDis Fusion de Systancia a été sélectionnée pour sa richesse fonctionnelle, son ergonomie et son rapport qualité-prix. Après mise en place d’une maquette et phase pilote, un déploiement massif de la solution est alors réalisé. Ce déploiement concerne l’ensemble des départements administratifs et médicaux.

En s’appuyant sur la virtualisation, le CH de Soissons a également pu faire évoluer son parc en intégrant des terminaux légers (tournant sous Linux). Différents types de terminaux légers cohabitent désormais au sein du centre hospitalier : fixes et portables (Neoware, HP, etc.).

Clients légers

Edouard Laloy, DSI du CH Soissons, précise : “Nous avons choisi de remplacer nos postes clients lourds par des postes légers afin de garantir à l’hôpital une meilleure sécurité des données médicales qui, de ce fait, n’étaient plus disséminées sur tous les postes mais centralisées sur des baies de disques doublées et dont les sauvegardes sont assurées par le service informatique”

Malgré un parc hétérogène (100 terminaux légers et 450 machines fixes), la DSI est en mesure de publier aisément ses applications, de gérer les processus d’impression et de centraliser les procédures de déploiement et d’administration au travers de la console de pilotage de la solution AppliDis.

Virtualisation applicative

A ce stade, le dernier point qui restait à gérer pour la DSI était une partie des utilisateurs qui ne pouvait pas accéder à la virtualisation des applications. En effet, une application au sein du laboratoire interne du Centre Hospitalier nécessitait de fonctionner sur un système d’exploitation Windows XP.

Ainsi, l’approche virtualisation de poste de travail (VDI) est également abordée avec la solution de Systancia, pour répondre à ces besoins spécifiques. L’hyperviseur utilisé pour accueillir les postes de travail virtuels est VMware Vsphere 4. Le déploiement est réalisé sur certaines machines, notamment dans le cadre de l’activité des laboratoires et sur une application disponible sur les terminaux légers. En choisissant Systancia pour cet aspect de la virtualisation, le Centre Hospitalier a pu homogénéiser son approche de la virtualisation et répondre aussi bien à des déploiements de masse (publication d’applications) qu’à des déploiements spécifiques et orientés poste de travail (approche VDI). Le tout étant piloté par la même console d’administration.

Dans :Cas utilisateur, France, Infrastructure - Réseaux, Santé, Services publics, Une Tags: 

Sur le même thème :

Systancia acquiert IPdiva Systancia acquiert IPdiva
Le Conseil général de la Lozère passe à la virtualisation Le Conseil général de la Lozère passe à la virtualisation
Le FSN PME et A Plus Finance entrent au capital de Systancia Le FSN PME et A Plus Finance entrent au capital de Systancia
Würth France virtualise Würth France virtualise

Laisser une réponse

Submit Comment

© 2019 IT Pro News. Tous droits réservés. XHTML / CSS Valide.
Fièrement propulsé par Theme Junkie.