56% de l’ensemble des enregistrements de données perdus ou volés proviennent du secteur financier

safenetSafeNet publie son étude SafeNet Breach Level Index (BLI) pour le premier trimestre 2014. Près de 200 millions d’enregistrements ont été volés entre janvier et mars (soit environ 93 000 par heure), ce qui représente une augmentation de 233% par rapport à la même période sur l’année précédente.

Sur les 254 failles de données enregistrées au cours du trimestre, seulement 1% sont des « failles sécurisées », c’est-à-dire des failles où les données sont protégées par des solutions de chiffrement, de gestion des clés ou d’authentification fortes qui empêchent de les exploiter.

Faits marquants du 1er trimestre

  • Plus de 254 failles de données ont été rendues publiques, ce qui représente 200 millions d’enregistrements de données volés ou perdus. En raison de la rigueur variable avec laquelle les failles de données sont déclarées à travers le monde, ces données trimestrielles n’incluent pas les entreprises n’ayant pas révélé le nombre d’enregistrements de données exposées. Selon toute probabilité, le total est encore plus élevé.
  • La Corée du Sud arrive en tête avec quatre des cinq principales failles enregistrées à travers le monde et une perte de 158 millions d’enregistrements dans différents secteurs industriels. Ce chiffre représente 79% du total des enregistrements signalés dans le monde. Ces quatre failles incluent le Korea Credit Bureau, la Korean Medical Association, Korea Telecom et Naver, un important portail dédié à la recherche en Corée. Si le nombre d’enregistrements visés en Corée du Sud est extrêmement élevé, le nombre de failles comptabilisées en Asie-Pacifique ne représente que 7% du total mondial, loin derrière l’Amérique du Nord (78% avec 199 incidents) et l’Europe (13%).
  • Le secteur financier a été le plus durement touché, avec 56% de l’ensemble des enregistrements de données perdus ou volés. Cependant, ce secteur représente 14% des failles enregistrées au cours du trimestre.
  • Le secteur de la santé a également été durement impacté en termes de failles, avec 24% du total. Toutefois, ce secteur ne représente que 9% des enregistrements de données perdus ou volés.
  • 20% de l’ensemble des enregistrements perdus ou volés concernent l’industrie des hautes technologies, tandis que la vente au détail ne représente que 1% des enregistrements perdus ou volés et 10% du total des failles de données ; même en tenant compte de la faille qui a fait les gros titres en touchant l’enseigne de produits de beauté Sally Beauty Supply.
  • Les failles enregistrées dans les secteurs de l’administration et de l’éducation représentent moins de 1% du total d’enregistrements volés et 23% des failles de données, en incluant la faille qui a touché l’Université du Maryland (287 000 enregistrements volés en début d’année).
  • Les tiers malveillants ont représenté 156 incidents (62% du total) au cours du premier trimestre, avec plus de 86 millions d’enregistrements volés. Les initiés malveillants ne représentent que 11% du total des incidents, mais ils sont beaucoup plus efficaces avec 52% des enregistrements volés. Les pertes accidentelles représentent 25% de l’ensemble des incidents, alors que les hacktivistes et le piratage d’état ne totalisent que 2% du total.
  • Environ trois failles et 2,2 millions d’enregistrements volés ont été comptabilisés chaque jour, soit plus de 92 000 par heure.

 

Dans :Banque / Finance, Chiffres clé, International, Sécurité Tags: 

Sur le même thème :

6 conseils pour chiffrer les données sensibles sur Amazon Web Services 6 conseils pour chiffrer les données sensibles sur Amazon Web Services
Etude : les problématiques de sécurité freinent la consolidation des datacenters et la migration vers le Cloud Etude : les problématiques de sécurité freinent la consolidation des datacenters et la migration vers le Cloud

Laisser une réponse

Submit Comment

© 2019 IT Pro News. Tous droits réservés. XHTML / CSS Valide.
Fièrement propulsé par Theme Junkie.